Lundi matin. Vous vous installez à votre poste de travail, tasse de café à la main, et la tête toujours en week-end.

Le réflexe de tout bon digital native ? Ouvrir sa boîte mail, Spotify ou YouTube… et bien sûr Slack.

Ah, Slack ! En quelques semaines à peine, on ne peut plus s’en passer, pour proposer une pause à son voisin, ou pour partager le document sur lequel on planche depuis quelques heures.

Mais connaissez-vous les astuces Slack qui égayent vos journées de boulot les plus sombres ? Qui font passer les lundi matins comme un charme ? Allez, on vous les partage ici.

N'ouss n'est pas la dernière à regorger d'astuces Slack !

1/ Créer des emojis personnalisés

J’imagine que vous usez et abusez sans doute déjà des emojis.

En fait, si vous êtes un véritable digital native (à défaut d’être Digital Naïve), vous vous demandez même parfois sur quel ton prendre une phrase écrite si elle ne comporte pas d’emoji.

C’est vrai qu’au fond, ça change tout :

  • Il est 15h15, tu viens en salle de réu s’il te plaît ?
  • Il est 15h15, tu viens en salle de réu s’il te plaît ? 😊
  • Il est 15h15, tu viens en salle de réu s’il te plaît ? 🙄

Première astuce Slack pour les grands amateurs des petits bonhommes jaunes : créez vos emojis personnalisés !

Comment personnaliser les emojis dans Slack

Pour ce faire, cliquez sur le nom de votre espace Slack et, dans le menu qui s’affiche, sélectionnez “Personnaliser Slack”.

Vous y trouverez l’option “Ajouter un émoji personnalisé”. Il ne vous restera plus qu’à y intégrer une image au format carré, de moins de 180ko. En .png fond transparent, ça ressort encore mieux dans les discussions.

3 idées d’emojis personnalisés :

  • Votre boss, avec pour raccourci clavier :likeaboss:
  • La photo de votre collègue, un peu pompette, au dernier pot de départ, avec :tgif:
  • La tête du serveur de votre bar favori, avec :cheers:

Par exemple, c’est ce que nous a fait notre graphiste sur le Slack de WPMarmite (oui, c’est un backlink assumé : allez donc kiffer la Marmite si vous ne connaissez pas !).

Ça déconne pas mal entre collègues free dessus, et désormais, la tête d’Alex Borto, le fondateur de la Marmite, est rentré dans notre mode de communication habituel.

Y’a de quoi lâcher un petit sourire quand un :titrealex: surgit. (Je vous laisse deviner pourquoi “titre” 😉).

2/ Ecrire un statut adapté à votre humeur

Voilà une fonctionnalité qui me rappelle la période MSN.

Les statuts que tu changeais pour mettre tes paroles de musique préférée (dont tu as un peu honte aujourd’hui), ou pour laisser des mots doux à ton petit copain.

Aaah, feu MSN.

Sur Slack, direction le menu qui s’ouvre au clic sur le nom d’espace, puis “Définir un statut…”.

Perso, on ne vous recommande pas de déclarer votre flamme à la nouvelle RH via statut Slack.

Par contre, ça reste drôle de changer le statut de quelqu’un qui laisse son Slack ouvert pendant sa pause, et d’attendre de voir quand il s’en rendra compte… 😇

3/ Ouvrir des rooms pour sociabiliser plus

Vous connaissez sans doute l’outil appear.in (récemment renommé « whereby »), qui vous permet de créer votre propre salle de réunion virtuelle.

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’il a une intégration Slack, qui peut activer l’ouverture d’une room de visioconférence.

Et ce que vous savez sans doute encore moins, c’est combien le simple fait de passer par un appear.in plutôt qu’une conversation écrite peut égayer votre journée.

On a beau être presque nés avec un clavier sous les doigts, parfois, rien de mieux que le visage souriant de ton développeur qui tape dans le chat appear.in, plutôt que la phrase “Pierre est en train d’écrire…”.

Léo pourra vous expliquer comment, dans son ancienne agence (feu sa vie de salariée), on avait même pour habitude d’ouvrir une “Room” (dont l’intégration Slack /room n’existe malheureusement plus) pour se faire écouter, à tour de rôle, un son de notre choix.

Franchement, pendant une rude journée, où les clients sont compliqués et les projets complexes… ça fait bien plaisir.

4/ Créer des #channels thématiques délurées

Par défaut, Slack vous propose des channels assez classiques.

Or, il est impensable de partager la photo de votre week-end à Prague dans #general.
Et dans #random, elle tombera instantanément aux oubliettes, parmi vos collègues qui demandent “un plan pour trouver un appart’ dans le 13ème” ou “si quelqu’un avait vu sa tasse licorne”.

Allez, on se lâche, et on ose créer sa propre channel. Il suffit de cliquer sur le picto + à côté de “Chaînes”, de lui trouver un nom cool et d’inviter sa team sûre dessus.

#teammacdo pour ceux qui aiment les petits sundays au caramel au goûter, #technobunker pour les fous d’électro, #globestrotteurs pour les voyageurs dans l’âme… À vous de créer votre propre tribu, comme Seth Godin vous l’a bien appris.
(Bah ouais, vous êtes marketeur ou quoi ?)

5/ Dénicher les meilleurs GIF et en abuser

Les GIF, justement, parlons-en.

Ça attire l’oeil dans le flux de conversation, ça déride quand il est vraiment WTF, ça fait même glousser doucement dans l’open space quand il est vraiment bien placé.

Oui, bien sûr, c’est un gimmick de kikoolool qui traîne sur Reddit. Mais franchement, on ne s’en lasse pas.

Le Top 5 de nos GIF préférés :

Ce furet malin (et marin)

Queen Bey, pour se féliciter à la fin d’un projet costaud

Ce GIF mythique de Winona Rider

Shia Labeouf, le basique pour motiver vos confrères

 

Le GIF des Digital Naïves, of course !

6/ Personnaliser le Slackbot et les messages d’accueil

Toujours dans le menu “Personnaliser Slack”, deux onglets magiques vous attendent. De ceux qui filent la banane, même en période de charette.

Le premier est le Slackbot. Il s’agit du petit robot mignon de l’application, qui vous signale par exemple que votre document Google Docs n’a pas été reconnu par Slack, ou encore que les notifications d’un utilisateur ont été mises en sourdine.

Seulement, ce petit Slackbot, par défaut, est bien sage. Et si vous le pimentiez un peu ?

  • Vous avez une private joke entre collègues, autour d’un mot spécifique ? Paramétrez-le pour qu’il réponde une phrase humoristique.
  • Votre manager appelle régulièrement le nouveau stagiaire Bastien alors qu’il s’appelle Amaury ? Faites en sorte que le Slackbot le lui rappelle à chaque écart.
  • Vous ne supportez que l’on écrive “malgré que” ? Slackbot se chargera de faire le tyran de la grammaire à votre place.

Il suffit pour ça de lui expliquer très simplement quels mots ou expressions le déclenchent, et ce qu’il doit répondre :

Et la seconde astuce Slack de cette rubrique alors ? Les messages d’accueil, qui s’affichent lorsque vous lancez l’application.

Par défaut, il faut avouer qu’ils sont assez basico-basiques, ces messages d’accueil.

Pour égayer un début de journée, rien de tel que d’y mettre des phrases-clés, qui motivent ou font sourire. Pensez à y inscrire :

  • La contrepèterie célèbre (et gênante) de votre boss
  • La dernière devinette de Marion de la compta
  • Les tics de langage des uns et des autres, qui vous font sourire…

A vous d’être créatif. Après tout, vous bossez dans le marketing digital : c’est dans votre ADN, non ? 😊

7/ Faire des sondages avec l’app SimplePoll

Le midi, quand vous voulez vous organiser pour savoir quoi commander sur Deliveroo, c’est toujours la galère ? Ou alors personne n’arrive à s’accorder sur la date du pot de départ de Julie ?

Facilitez-vous la vie, et installez l’extension SimplePoll de Slack. Elle vous permettra de créer des sondages en quelques clics seulement, avec le raccourci /poll, bien pratique.

D’expérience, vous verrez que vous y trouverez rapidement de quoi bien vous marrer.

Et vous, c’est quoi, vos astuces Slack maison ?

Au fond, si on kiffe autant Slack, c’est bien parce que l’application nous permet d’être plus proche de nos collègues qu’on aime tant. Plus vous la personnaliserez aux couleurs de votre entreprise ou de votre team, moins vous pourrez vous en passer.

Vous avez d’autres astuces Slack à nous partager ? Il ne faut pas hésiter : dites-nous tout en commentaires, et on mettra à jour l’article pour les y intégrer.
(Même si, bon, on avoue qu’en bonnes Content Managers, on aime beaucoup le chiffre magique 7 😉)

Qu'est-ce que vous en pensez ?
Au top
9
Elles ont osé !
2
Haha
3
Intéressant
2
WTF
1
Voir les commentaires (1)

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll To Top