Le guide pour concevoir une stratégie de marketing digital qui dépote

Réseaux sociaux, emailing, site web, influenceurs, référencement naturel… Il y a tant à penser, quand on gère une stratégie de marketing digital, que ça peut vite faire tourner la tête, même aux plus passionnés des marketeurs.

Parce que les Digital Naïves sont fanatiques du sujet, elles ont décidé de vous créer un guide ultra complet pour vous aider à concevoir votre stratégie digitale de manière efficace.

Les débutants y trouveront toutes les pistes pour se lancer, et réussir à propulser leur business sur le web.
Les lecteurs plus avancés peuvent s’en servir comme d’une checklist, pour vérifier que leur stratégie web est optimale.

Que du bon, pour tout le monde !

Pour une stratégie de marketing digital qui tient la route, il vous faudra passer par 10 étapes-clés :

  1. Faire un audit de l’existant
  2. Définir ses objectifs de stratégie de marketing digital
  3. Bien apprendre à connaître ses cibles
  4. Choisir quels canaux digitaux investir
  5. Construire sa stratégie de contenu
  6. Mettre en place les bons éléments sur son site web
  7. Organiser la création et la publication de ses contenus
  8. Plancher sur la diffusion de ses contenus
  9. Suivre sa performance digitale
  10. Optimiser, optimiser, optimiser !

Utilisez ce guide complet de la stratégie de marketing digital idéale comme une véritable checklist1. Faire un audit de l’existant

Que vous vous lanciez tout juste dans le digital ou que vous ayez déjà quelques éléments en place (un site web, des réseaux sociaux…), vous avez un existant à auditer. En somme : si vous avez une entreprise, voire même juste un projet, vous avez de quoi remplir cette première étape.

Votre objectif : savoir quels éléments vous pourrez garder ou utiliser dans votre stratégie de marketing digital bien costaud.

Votre audit de l'existant vous permet de savoir quels éléments garder pour votre stratégie webmarketingEt si on analysait vos 👍 et vos 👎 ?

Si vous avez fait une école de commerce ou de communication, ce qu’on va vous recommander de faire ne va pas vous effrayer : faites une analyse SWOT.

Derrière cette abréviation un peu barbare se cache une méthode simple : il s’agit d’analyser la manière dont vous vous positionnez sur votre marché, auprès de vos clients potentiels.

“SWOT” signifie “Strengths – Weaknesses – Opportunities – Threats” ; on vous écrit ça à l’Anglaise, parce que la traduction française, “MOFF : Menaces – Opportunités – Forces – Faiblesses”, ça sonne tout de suite moins bien.

Pour faire votre analyse SWOT, installez un grand tableau blanc dans vos bureaux, et proposez à chacun de vos collaborateurs de venir poser un post-it sur :

  • Les forces de votre entreprise
  • Ses faiblesses
  • Ses opportunités pour se développer
  • Les menaces à son bon fonctionnement

Et ce pendant une semaine. Ça vous évite les réunions interminables où Muriel finit par piquer du nez (et blâmer sa narcolepsie, inventée de toutes pièces). Et si vous bossez seul, ce laps de temps vous permet de prendre de la distance, pour réfléchir de manière objective à tout ça.

Grâce à cette analyse SWOT, vous trouverez déjà de bonnes idées sur des outils à utiliser, des salariés-clés pour votre stratégie digitale, des contenus à créer autour de vos valeurs et de vos méthodes… Bref, une vraie mine d’or ce MOFF (malgré son nom bof-bof).

L'analyse SWOT : un bon moyen de commencer sa stratégie e-marketingVous auriez pas des éléments à réemployer dans le digital, dites ?

Ce petit audit de départ, c’est aussi le moment de répertorier tout ce que vous avez déjà en votre possession, et de voir si tout ça tient la route pour votre stratégie d’entreprise. Avez-vous…

  • Un site web ? Un blog ? Sont-ils performants, modernes, adaptés à ce que veulent vos cibles ?
  • Des contenus de communication ? Pensez même à des flyers, des brochures, des packagings de votre produit… tout peut servir pour vous inspirer digitalement, ou créer vos premiers contenus web.
  • Des outils pour le marketing et la comm’ ? Comme un CRM ou des bases de données ? Si oui, ces outils sont-ils à jour, bien propres, prêts à être utilisés pour de l’email marketing ?

En face de vous, à la fin de cette étape, vous devez avoir une bonne vision de ce que vous avez déjà, en termes de valeurs, de forces et d’éléments à utiliser pour votre stratégie de marketing digital.

2. Définir ses objectifs de stratégie de marketing digital

Pour savoir ce que vous devez faire, il faut savoir où vous comptez aller. Voilà une belle banalité, mais très vraie, et qui s’applique particulièrement à votre stratégie de marketing digital.

Votre proverbe préféré est “C’est en visant la lune qu’on atterrit la tête dans les étoiles” ? Gardez-le donc pour les descriptions de vos photos sur votre Instagram personnel, mais mettez-le de côté pour votre stratégie webmarketing pro.

L’objectif : vous poser des objectifs

Oui mais attention : pas n’importe quel type d’objectif ! Si vous suivez les Digital Naïves assidument, vous avez déjà entendu parler des objectifs S.M.A.R.T. Si ça ne vous dit rien du tout, et que ça vous intéresse, vous pouvez en trouver la définition dans la première partie de nos 10 commandements de la comm’ sur les réseaux sociaux, ici.

Si vous êtes un peu pressé, on vous la fait brève : l’idée est de vous poser des objectifs clairs et réalisables. Des objectifs qui vous challengent, qui vous donnent envie de vous dépasser, mais que vous pouvez atteindre.

Pensez donc à quoi vont vous servir toutes vos actions de marketing digital :

  • À trouver plus de clients ?
  • À accroître la notoriété de votre boîte ?
  • À découvrir de nouveaux partenaires de travail, pour développer votre activité ?
  • À recruter des talents ?

Et comment on mesure tout ça, hein ?

Se poser des objectifs, c’est bien. Savoir évaluer si on les atteint ou non, c’est mieux.

L’avantage, dans le e-marketing, c’est que vous pouvez potentiellement mettre des chiffres sur chacune des actions que vous faites. Nombre de visites, de clics, d’ouvertures d’emails, d’impressions de vos publicités, de téléchargements de vos brochures… Il existe des métriques pour tracker toute votre activité !

En voici quelques-unes, pour vous aider à choisir celles que vous allez surveiller :

Un exemple de tableau d'objectifs marketing à personnaliserBien sûr, ces métriques dépendront des différents canaux de webmarketing que vous choisirez. On vous parle de ça justement à l’étape 4 de ce guide bien complet.

Mais commencez à penser aux premières métriques que vous pouvez identifier pour mesurer votre succès. (Parce que oui, on croit en vous : le succès est à votre portée 💪)

Choisissez les bonnes métriques-clés (KPI) à suivre dans votre stratégie de marketing digital3. Bien apprendre à connaître ses cibles

À ce stade, vous savez qui vous êtes, et où vous voulez aller. Bien. Mais dites donc, vous voulez y aller avec qui ? En fait, demandons-le clairement : qui sont les clients que vous allez toucher grâce à votre stratégie digitale ?

Persona or not persona : there is no question

C’est quoi ça, un persona ? C’est tout simplement un portrait-robot de votre client idéal. Vous savez, celui qui trouve votre produit ou votre service en ligne, et qui l’achète rapidement, tellement il lui correspond.

À quoi pourrait donc bien vous servir un persona, à savoir un portrait d’une personne imaginaire ? C’est simple : à comprendre vos cibles réelles. Parce que, s’il est fort improbable que le portrait craché de votre persona vienne acheter vos offres, vos clients réels, eux, leur ressemblent terriblement.

Comprenez bien : il est impossible de connaître chacun de vos clients potentiels. Mais chacun d’eux rentre dans un type, un style, a des caractéristiques qu’il partage avec d’autres. Et bien connaître tout ceci vous aidera à prendre les bonnes décisions pour votre stratégie de marketing digital.

Interrogez quelques-uns de vos clients actuels ou de vos prospects (si vous osez !), et demandez-leur :

  • Leurs missions de tous les jours, en rapport ou non avec votre activité
  • Les challenges et problèmes qu’ils rencontrent au quotidien (et que votre produit les aide à dépasser)
  • Les preuves dont ils ont besoin pour acheter un produit ou un service en toute confiance
  • La manière dont ils s’informent pour trouver des solutions à ces défis (sur le web ou pas)

Une fois que vous avez toutes leurs réponses, formez 2 à 3 portraits de persona différents, en fonction des différentes caractéristiques de vos clients. Et en leur parlant, vous aurez déjà sans doute récolté quelques idées d’articles de blog ou de newsletter à écrire 😉

Définir et étudier vos persona : un moment-clé de votre stratégie de marketing digital !Elle fait quoi, votre cible, en ligne ?

Vous avez une petite idée de qui est votre cible, et de comment elle vit au quotidien ? Ok, mais là, on parle de marketing et de communication digitale. Alors il est temps de vous demander ce que peut bien faire votre cible quand elle est sur Internet… et surtout, comment elle interagit avec votre entreprise sur le web.

Pour imaginer ça, nous autres marketeurs, on a une petite technique qu’on aime beaucoup : la Buyer’s Journey, ou le parcours du prospect. L’idée est de dessiner le voyage de vos clients potentiels en ligne, face à votre entreprise.

Sans trop rentrer dans les détails (parce qu’on adorera vous créer un article sur le sujet), pensez à…

  • Comment votre cible peut être attirée vers vous sur le web : consulte-t-elle des blogs d’influenceurs ? Des réseaux sociaux ? Des médias en ligne ?
  • Comment elle se laisse convertir (et donc vous partage des infos sur elle) : veut-elle consulter du contenu à télécharger ? Cliquer sur des bannières qui promeuvent votre produit de manière stylée ? S’inscrire à des newsletters informatives ?
  • Comment votre cible est convaincue d’acheter chez vous : veut-elle avoir des codes promo ? Recevoir des emails sur votre offre ? Parler à un commercial ?

En créant cette fameuse Buyer’s Journey, vous trouverez des idées sur ce qu’il vous faudra faire en marketing digital pour attirer, convertir et convaincre vos cibles. Pas mal, non ?

Le petit conseil en plus : Vous pouvez parler de tout ça avec vos commerciaux ou votre service après-vente. Après tout, ils leur parlent au quotidien, à ces clients : ils savent potentiellement tous leurs petits secrets !

Pensez à créer la Buyer's Journey de vos persona (leur parcours digital)4. Choisir quels canaux digitaux investir

Si vous avez suivi les 3 premières étapes à la lettre, vous devez déjà trépigner pour cette quatrième étape : c’est le moment de choisir où vous allez communiquer sur Internet. Vous êtes chauds ? Nous aussi, donc on y va !

Vos cibles sont partout : pensez stratégie de marketing digital multicanale

Encore un mot qu’on aime beaucoup, dans le webmarketing : multicanal. Le principe est clair : vu que vos cibles circulent un peu partout sur Internet, il vous faut les toucher au maximum là où elles se rendent.

Faites donc la liste des lieux du web où vos clients potentiels vont se renseigner :

  • Sur Google ? Pour vous y positionner, il faudra faire des efforts de référencement naturel (aussi appelé SEO), et notamment créer un blog, pour vous positionner sur des mots-clés que recherchent vos cibles. Vous êtes curieux d’en savoir plus ? On vous parle de ça un peu plus dans l’étape suivante.
  • Sur les réseaux sociaux ? Oui, mais lesquels ? Instagram, Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest… il y en a pour tous les goûts ; mais lesquels sont les rendez-vous en ligne de vos cibles ?
  • Via de la publicité ? Sans doute qu’ils en consomment malgré eux, sur le web. Mais où ça : sur les réseaux sociaux ? Sur des sites tiers, via des bannières ? Dans les résultats de recherche de Google ?
  • Via des emails ? Est-ce que votre cible n’aimerait pas recevoir des infos intéressantes de temps en temps, via une newsletter, ou des emails automatisés ?

Listez tous les canaux possibles et inimaginables où se trouvent ces fameuses cibles… et respirez un bon coup. Pas besoin de partir dans une stratégie de marketing digitale totale dès le début.

Mais par où on commence dans cet univers digital ?

Si vous commencez tout juste votre aventure digitale, votre but n’est pas de choisir 40 000 canaux qui fonctionnent moyennement. Pensez frugalité : on préfère toujours choisir 2 leviers qui porteront leurs fruits, que 15 initiatives fumeuses où vous perdez, au final, du temps et de l’argent.

Choisissez seulement quelques actions mensuelles, selon deux types de canaux :

  • Les canaux organiques, comme le SEO ou la newsletter. Ils ne vous coûtent pas grand chose tous les mois, mais vont mettre potentiellement un peu de temps à vous ramener du business.
  • Les canaux payants, comme la publicité en ligne ou les posts sponsorisés. Il vous faudra dépenser un peu de sous dans ces canaux, mais ils donneront des résultats plus rapides que les canaux organiques.

Quels que soient les canaux que vous choisissez, décidez-vous, et tenez bon ! Une newsletter mensuelle ? Super, pourvu que vous l’envoyiez vraiment tous les mois. Un article de blog par semaine ? Au top : mais pas question de tergiverser au moment de le rédiger.

Vous savez maintenant où vous allez vous adresser à vos cibles. Mais au fait, vous allez leur raconter quoi ?

Ne démultipliez pas trop les canaux de communication dès le début, au risque de vous y perdre5. Construire sa stratégie de contenu

Sur le web, tout est contenu. Un post Insta ? Une image et une description qui forment un contenu. Un ebook à télécharger ? Du contenu à super haute valeur ajoutée. Du coup, ça va être quoi, vous, votre stratégie de contenu ?

Le contenu sur votre site web

Nan mais allô ? T’es un webmarketeur, et t’as pas de bon contenu sur ton site Internet ?

Bon, certes, le site de la marque de cosmétiques de Nabilla n’a pas beaucoup de contenu. Mais justement : vous n’êtes (peut-être) pas un influenceur connu par des milliers de personnes. Il vous faut donc rendre votre entreprise visible de tous, de manière claire et efficace.

Et pour ça, y’a pas de secret : il faut travailler vers référencement naturel, ce fameux SEO. Sur les différentes pages de votre site Internet, on doit à la fois retrouver :

  • Des informations claires sur ce que vous proposez à vos cibles : vos produits ou services, mais aussi vos valeurs, vos tarifs si vous voulez les afficher…
  • Des mots-clés que vos cibles sont susceptibles de taper dans Google.

Si le SEO est un travail d’expert en soi, vous pouvez déjà retenir ces quelques idées-clés :

  • Chaque page de votre site doit tourner autour d’un mot-clé principal. Pour savoir lequel choisir, en fonction de votre entreprise, n’hésitez pas à aller voir combien de gens le tapent sur Google chaque mois, grâce à un outil (gratos, yay !) comme UberSuggest.
  • Vous devez intégrer ce mot-clé, naturellement, à plusieurs endroits de votre page : a minima dans son titre, au moins un sous-titre, la méta-description, l’URL, et derrière quelques images (dans ce qu’on appelle le “texte alternatif”).
  • Ne sur-blindez pas vos pages de mots-clés ! Pensez avant tout à comment vos cibles vont comprendre ce que vous décrivez sur votre entreprise.

Oui, le référencement naturel, c’est un peu technique. C’est d’ailleurs pour ça que c’est un vrai boulot (oui, oui, on vous jure !).

Et comme on ne vous a pas encore écrit le guide du SEO pour les débutants, mais qu’on n’aime pas vous laisser sur le carreau, en attendant, on vous recommande le super article de Simplébo sur “Comment monter sur Google”, dispo ici.

Le SEO, ou référencement naturel, c'est le nerf de la guerre du marketing digitalLe contenu sur votre blog

Se lancer dans le blogging, c’est bien le meilleur moyen de faire remonter son site sur Google. Pourquoi ? Parce qu’en appliquant les mêmes techniques de SEO à vos pages fixes qu’à vos articles, vous pouvez créer du contenu autour d’autant de mots-clés que vous le souhaitez !

Alors, qu’est-ce que vous allez y raconter, dans ce blog ? Il faut imaginer au moins quelques semaines à l’avance ce que vous allez bien pouvoir blogger.

Dans une vraie stratégie de marketing digital, on n’écrit pas “comme ça nous vient” : on fait ce que l’on appelle une ligne éditoriale. Il s’agit tout simplement de trouver les différentes thématiques qui pourraient bien intéresser vos cibles.

Et bonne nouvelle : pour faire ça, pas besoin de sortir de l’équivalent marketing digital de Saint-Cyr :

  • Trouvez les mots-clés sur lesquels vous voulez que vos différents articles ressortent. Pensez large : par exemple, si vous vendez un logiciel de comptabilité, vous pouvez aller chercher du côté des expressions comme “comptabilité facile”, ou encore “faire son bilan annuel”.
  • Pensez à des manières originales et malignes d’aborder ces sujets. Pas question de créer un énième article ronflant. Regardez ce qui ressort sur Google quand vous tapez vos mots-clés, et fixez-vous un objectif : faire mieux, en apportant encore plus de valeur à vos lecteurs.
  • Publiez vos articles de blog régulièrement. Tenez-vous à un rythme soutenu ; mais surtout, ne laissez jamais votre blog inactif trop longtemps. Google a besoin de voir que votre site vit et attire du trafic, pour bien le référencer.

Vous avez le syndrome de la page blanche ? Faites appel à un rédacteur web, ou proposez à un de vos collaborateurs (commerciaux, SAV…) de vous aider !

Créez votre planning éditorial au moins un mois à l'avanceLe contenu qui va convertir vos visiteurs

Voilà une étape qui plaira à ceux qui veulent agrandir leur base de contacts : celle où vous déterminez quel contenu va permettre de convertir vos cibles. En somme, il s’agit de savoir comment vous allez récolter des informations (adresses emails, téléphone, nom et prénom…) sur vos visiteurs.

Si vous avez une boutique e-commerce, vous voudrez sans doute que vos prospects achètent directement vos produits. Mais si vous promouvez des services, ou des produits qui demandent un certain temps de réflexion pour acheter (comme en BtoB), il peut être malin de récolter les emails de vos cibles, pour les convaincre petit à petit d’acheter chez vous.

Pensez donc au contenu dit “premium”, que vous offrez à vos visiteurs en l’échange de leurs données. Ça peut être :

  • Des livres blancs ou des ebooks, sur des sujets qui les intéressent
  • Des études de cas, qui prouvent comment vous aidez vos clients à résoudre leurs problèmes
  • Des quiz interactifs, pour que vos cibles s’auto-testent
  • Des newsletters costauds, où vous partagez des conseils concrets régulièrement…

Il existe tant de formats ! En observant votre ligne éditoriale de blog, vous trouverez certainement des sujets autour desquels baser vos contenus premium.

Voilà : après quelques heures de réflexion, vous avez votre stratégie de contenu web (aussi appelée stratégie de Content marketing, pour les anglophiles). Et maintenant ?

6. Mettre en place les bons éléments sur son site web

Tous ces contenus vont atterrir sur votre site Internet. C’est donc le moment de l’observer au peigne fin, pour savoir s’il est à la hauteur de ce qu’attendent vos cibles.

Votre site a-t-il besoin d’une refonte ?

Si vous avez déjà un site web, vous avez déjà compris l’intérêt de développer votre présence sur Internet. Ceci étant, peut-être que ce site manque de quelques “petits riens” pour faire vraiment mouche auprès de vos cibles.

Vérifiez ces quelques éléments pour savoir si vous devez faire une refonte de votre site web :

  • Comprend-on très rapidement ce que vous proposez à vos visiteurs ? Demandez à vos proches et clients actuels de vous faire des retours sur votre site, notamment sur ce qu’ils comprennent de votre activité. Votre proposition de valeur doit être claire, et vos clients potentiels doivent y voir apparaître des débuts de réponses à leurs problèmes.
  • Est-il facile de naviguer sur votre site web ? Vos visiteurs doivent comprendre très aisément comment circuler entre vos différentes pages, via votre menu. Vérifiez aussi que votre site charge assez rapidement, pour offrir une expérience utilisateur au top.
  • Le design de votre site reflète-t-il votre activité ? Votre site web est votre carte de visite en ligne… vous ne voudriez pas passer pour une entreprise vieillotte ou peu originale, n’est-ce pas ?
  • Votre site intègre-t-il des éléments qui rassurent vos visiteurs ? Témoignages clients, note moyenne laissée sur vos produits e-commerce… autant d’éléments qui apportent de la “preuve sociale” à ce que vous racontez sur vos pages, et à intégrer d’urgence dessus !

Allez, on arrête avec les titres en police taille 190 et les titres peu clairs. On s’y met maintenant, pour avoir un site web à l’image de votre entreprise : nickel chrome.

Et il convertit comment, votre site ?

C’est vrai, ça ? Comment faites-vous pour transformer vos visiteurs inconnus en contacts dont vous avez au moins l’adresse mail ?

Il existe pas mal de moyens pour convertir vos visiteurs :

  • Des formulaires, de contact, d’inscription à une newsletter ou de téléchargement. Sachez reconnaître de quelles informations vous avez besoin, sans trop en demander.
  • Des appels à l’action (call-to-action en Anglais). Ce sont des boutons ou des bannières qui mènent vers des pages qui vont convertir. Par exemple, vous pouvez intégrer des appels à l’action dans vos articles, pour mener vers vos contenus premium, ou encore dans la barre latérale de votre blog, pour promouvoir de manière soft mais pertinente vos offres.
  • Un chatbot. Vous pouvez facilement mettre en place un robot qui répond à vos utilisateurs sur votre site web. Tout l’intérêt ? Les aider à comprendre ce que vous faites, et les mener naturellement vers vos pages de conversion.

Soignez bien tous ces éléments. Ce sont eux qui vont, à terme, vous ramener du business par Internet.

Un site web, c'est bien. Un site web qui convertit les visiteurs, c'est mieux7. Organiser la création et la publication de ses contenus

Vous avez fait le plus gros du boulot de réflexion autour de votre stratégie de marketing digital : bravo ! Maintenant, il est temps de mettre les mains dans le cambouis (ou plutôt dans le contenu).

Planifiez votre contenu de qualité

Créer du contenu pour le web, c’est du taff ! Pour tenir la distance, il vous faut vous organiser en amont pour réussir à tenir votre si chouette stratégie de marketing digital.

Niveau SEO, il n’existe aucune règle spécifique. Mais bien sûr, plus vous publiez de (bon) contenu, plus vous remontez efficacement sur Google. Essayez de commencer par un rythme de publication de 1 article par semaine, ou a minima toutes les deux semaines.

Planifiez au moins 1 mois de contenu à l’avance : sachez où vous mettez les pieds dans votre ligne éditoriale.

Et, tant que vous y êtes, dès que vous créez votre contenu, produisez également tout ce qui l’entoure, à savoir :

  • Votre newsletter (si elle promeut vos nouveaux contenus)
  • Vos publications sur les réseaux sociaux
  • Vos appels à l’action (si vous allez promouvoir votre contenu via une bannière)…

Vous aurez beaucoup plus de facilité à tenir votre rythme de production de contenu si vous avez de la perspective sur ce que vous avez de dispo dans les tuyaux, pour publication ultérieure. Et puis, quoi de plus motivant qu’un calendrier rempli de beaux contenus tous frais à produire ?

Votre planning de contenu vous permettra de soutenir vos efforts en permanenceChouchoutez la rétine de vos visiteurs

Depuis tout à l’heure, on vous parle de contenu textuel. Mais, si vos cibles ont des yeux, c’est pour que vous puissiez les régaler via le visuel !

Accordez-vous donc avec votre graphiste, pour qu’il vous créé des éléments visuels bien percutants, qui donnent envie de lire tout ce que vous avez rédigé :

  • Des contenus premium au format PDF qui claquent
  • Des images d’illustration pour vos articles
  • Des infographies ou des visuels chouettes à partager sur les réseaux sociaux…

Le conseil en plus : Derrière chaque image, sur votre site web, vous pouvez rajouter ce qu’on appelle un “texte alternatif”. Il s’agit de l’un des endroits que lit le robot de Google quand il passe sur votre site, pour vous référencer dans ses résultats de recherche. Mettez-y régulièrement, de manière naturelle, les mots-clés sur lesquels vous voulez vous positionner : tout ceci servira grandement votre SEO 💪

Le référencement naturel dans votre stratégie de marketing digital passe aussi par les images que vous intégrez à vos pages8. Plancher sur la diffusion de ses contenus

Dans le digital, une règle règne : celle qui dit qu’il faut passer 20% de temps sur la création de son contenu web, et 80% sur sa diffusion. On en parle ?

Faites se rencontrer votre contenu et vos cibles

Vous avez entre les mains de jolis contenus, que ce soit des articles de blog, des infographies, des ebooks… Qu’est-ce qu’on en fait, maintenant ?

Ça va de soi : on les diffuse sur tous les canaux qu’on a repéré à l’étape de l’étude des cibles. Bien sûr, votre SEO, s’il est bien mené, va travailler naturellement, et vous ramener du trafic sur votre site web. Mais pensez aussi à amener le contenu vers vos cibles, là où elles se trouvent.

Pour ça, on ne peut que vous recommander de vous créer un planning éditorial de publication. Chaque mois, planifiez comment vous allez diffuser votre contenu : emailing, médias sociaux, articles sponsorisés sur des blogs partenaires… Plus vous diffuserez votre contenu, plus il sera lu, et plus il produira l’effet escompté : vous ramener des clients.

Là encore, il n’y a pas de règle sur la régularité de votre diffusion de contenu. Évitez de spammer vos cibles, que ce soit par email ou sur les réseaux sociaux. Laissez la magie opérer petit à petit, et créez de véritables communautés, qui aimeront les conseils que vous leur apportez au quotidien !

Le conseil en plus : Ce serait bête de vous fader toute la publication à la mano, non ? Pour automatiser votre diffusion de contenu, il existe des outils spécifiques à chaque canal :

  • Pour vos publications Facebook et Instagram : le Creator Studio, qu’on adore
  • Pour tous vos autres posts Social Media : Sprout Social ou Hootsuite
  • Pour vos emails : MailChimp, Sendinblue, ou tout au client d’email facile à manier
  • Pour vos publicités digitales : AdSense ou AdWords, qui permettent d’automatiser les enchères sur vos annonces…

Plus vous planifiez à l’avance de manière automatisée, plus vous avez de temps à accorder à l’optimisation de votre stratégie digitale globale. Faites-vous une fleur, et offrez-vous les bons outils !

Automatisez un maximum de tâches dans votre stratégie de marketing digital : vous gagnerez en temps et en efficacitéLe marketing d’influence, vous y avez pensé ?

Il existe tellement de personnes qui, sur le web, ont déjà réussi à se faire une place de choix aux yeux de vos cibles ! Ces personnes, qu’on appelle les influenceurs, se trouvent partout (réseaux sociaux, YouTube, leur propre blog…) et bénéficient déjà d’une belle audience pour leurs propres contenus. Pourquoi ne pas en profiter ?

Bien sûr, on nous vous parle pas de dépenser des cent et des mille pour demander à une grande star, genre Billie Eilish ou Squeezie, de promouvoir vos services ou produits. L’idée est bien de trouver des partenaires qui sont légitimes pour partager vos contenus, et promouvoir vos services.

Pensez pertinence ! Ce peut être simplement de micro-influenceurs, avec seulement quelques milliers de followers… mais qui partagent exactement la même cible que vous, et qui sont donc bien placés pour promouvoir ce que vous faites.

Pour faire du marketing d’influence à moindre coût, voilà quelques techniques simples à tester :

  • Envoyez un contenu pertinent à un influenceur de votre secteur, dans un email ou un message privé sur les réseaux sociaux, et demandez-lui son avis d’expert dessus. Vous faites alors appel à ses
  • Proposez d’écrire des articles sponsorisés sur des blogs que vos cibles consultent. Le principe : vous écrivez un article sur un blog tiers, où vous intégrez un lien vers votre propre site web. Que du bon pour votre SEO !
  • Tagguez des influenceurs sur vos publications réseaux sociaux. Parfois, un simple petit tag permet de vous faire découvrir de ces personnes, qui vous suivent alors et deviennent fan de ce que vous faites.
  • Établissez des partenariats de contenu réguliers avec d’autres entreprises. Par exemple, vous vendez des fonds de teint, et avez rencontré à un salon une boîte qui propose des produits pour les cheveux ? Proposez-lui de diffuser votre contenu régulièrement sur vos canaux respectifs, et formez une même communauté d’aficionados aux cosmétiques.

Osez contacter les gens, de manière personnalisée : après tout, eux aussi, ce sont des humains qui recherchent de la visibilité sur le web. Vous avez tout à gagner en vous associant, pour développer votre influence.

Toute bonne stratégie de marketing digital aujourd'hui inclut une stratégie d'influence9. Suivre sa performance digitale

Sans doute que, si vous avez choisi de faire du marketing et non de la compta, c’est que vous êtes plus fanatique des lettres que des nombres. Seulement, en digital, il va quand même vous falloir mettre les mains dans les chiffres.

Tous les mois, faites-vous un reporting de toutes les actions que vous avez faites, en récoltant tous les chiffres des métriques-clés (que vous avez défini dans votre étape 2, vous vous souvenez ?).

Vous pourrez ainsi comparer vos résultats réels aux objectifs que vous vous étiez fixé au début, et savoir si vous êtes sur la bonne voie.

Pour ce faire, deux possibilités :

  • La méthode de reporting à la mano, dans un tableur Excel. C’est un peu old-school, et plutôt la loose, avouons-le, mais ça fonctionne.
  • L’utilisation d’un bon CRM (un logiciel de gestion de la relation client). Dessus, vous pourrez vous créer des tableaux de bord personnalisés de manière automatisée, et avoir de jolis graphiques qui vous montrent l’évolution de votre trafic, de votre taux de conversion, de la portée de vos publications réseaux sociaux…

Pour choisir son CRM, pas besoin de débourser l’intégralité de son chiffre d’affaires ! Pour commencer, un outil comme HubSpot CRM, qui est gratuit, suffit bien. Vous pourrez même bénéficier de leurs outils d’emailing automatisés et de blogging, en mettant un peu plus le nez dedans.

Suivez bien comment performe votre stratégie de marketing digital, et appréciez vos efforts10. Optimiser, optimiser, optimiser !

Impossible de finir ce guide de la stratégie de marketing digital sans vous parler de cette dernière étape, qui doit être constamment dans un coin de votre tête : l’optimisation.

Tester et optimiser, c’est le nerf de la guerre en digital ! Dès que vous constatez que ce que vous faites ne fonctionne pas trop (grâce à votre super reporting mensuel), décidez de faire autrement, de tester de nouvelles manières de faire, de changer de méthode.

Par exemple, vous avez un superbe contenu téléchargeable… qui n’est quasi pas téléchargé, malgré les visites sur la page concernée ? Sans doute vous faut-il mettre un petit coup de polish sur cette page (dite Landing Page), en clarifiant le texte ou en ajoutant des visuels qui donnent envie de remplir le formulaire.

Si vos outils vous le permettent, faites de l’A/B testing. C’est quoi encore, ça ? Tout simplement, une manière de tester deux alternatives à un même contenu. Vous pouvez par exemple :

  • Tester deux objets d’email, sur une portion de votre base de données, pour savoir lequel donne plus envie à vos cibles de l’ouvrir
  • Proposer deux variantes à une page web, sur un pourcentage de votre trafic, pour voir laquelle convertit mieux

Et n’oubliez pas de toujours vous focaliser sur l’impact qu’a votre stratégie sur votre business réel. Au fond, on se fiche totalement de savoir que votre stagiaire trouve “la Landing Page moche” si elle convertit : elle vous rapporte de nouveaux contacts, et c’est tout ce qu’on lui demande !

Passez un temps certain à optimiser vos contenus, vos pages, vos outils... pour optimiser globalement votre stratégie de marketing digitalBravo : vous êtes arrivé à la fin de ce guide, qu’on a voulu ultra complet. Vous voyez d’autres choses à y ajouter ? N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires… on optimisera cet article avec vos idées 😉

Qu'avez-vous pensé de ce guide de la stratégie de marketing digital ?

Qu'est-ce que vous en pensez ?
Au top
12
Elles ont osé !
0
Haha
4
Intéressant
0
WTF
1
Voir les commentaires (1)

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll To Top