Tout savoir sur l’illectronisme, et comment le soigner

Addiction aux écrans, tendinite du poignet à force de manier la souris, dos cassé tant on est penchés sur nos écrans… Le digital provoque bien des maux dans notre société.

Pourtant, l’un d’entre eux reste actuellement peu abordé dans les médias : l’illectronisme. Qu’est-ce donc ? Est-ce que ça se soigne ? Comment y remédier ? On vous explique tout dans cet article, avec nos yeux bienveillants de Digital Naïves.

Une définition de l'illectronisme, et des conseils concrets pour en sortirL’illectronisme, c’est quoi ?

Allez, commençons par un petit tour d’horizon de ce qu’est l’illectronisme, tiens.

L’illectronisme est le fait de ne pas savoir utiliser le digital, ou de ne pas se sentir à l’aise avec les outils numériques.

Que ce soit avec un ordinateur, un smartphone, ou simplement une boîte mail, l’illectronique galère, ne sait pas trop ce qu’il fait, et ressemble un peu à une poule à qui on aurait donné un couteau.

Un sondage de l’Institut CSA de juin 2018 estimait que 23% des Français ne seraient “pas à l’aise avec le numérique”.

A ce stade-là, vous imaginez sans doute votre grand-mère, et son portable des années 90 où elle lutte toujours à enregistrer un nouveau contact. Et c’est bien vrai : 27% des plus de 60 ans n’utilisent jamais Internet… et 42% des plus de 80 ans non plus.

Mais, contre toute attente, les jeunes aussi peuvent souffrir d’illectronisme ! Un sondage BVA a même montré que 12% des jeunes se disaient mal à l’aise avec les outils digitaux. Il s’agit sans doute là d’une forme d’illectronisme plus modéré, mais qui affecte quand même leur vie quotidienne…

L'illectronisme créé une véritable fracture sociale en FranceL’illectronisme, c’est grave, docteur ?

Oui : dans certains cas, l’illectronisme peut s’avérer assez grave.

Vous l’avez sans doute déjà remarqué : une véritable fracture sociale existe entre les illectroniques et ceux qui manient le digital. Payer ses impôts en ligne, rechercher des informations cruciales (comme l’heure d’ouverture du Carrefour le dimanche matin), commander sur Internet… Autant d’activités que les illectroniques peinent à faire.

Sans parler des attaques de cybermalveillance, auxquelles les illectroniques sont particulièrement sensibles. Incapables de différencier un email de fishing (même mal conçu) d’un message inoffensif, ils sont plus enclins à cliquer sur des faux liens. Ou à appeler le numéro qui lui assure qu’il lui réparera son ordinateur pour la modique somme de 800€… alors qu’il s’agit d’une simple fenêtre pop-up. Vous avez compris le truc.

Quand on travaille dans le marketing digital, l’illectronisme (modéré, mais pas assumé) de nos clients eux-mêmes peut rapidement virer à la catastrophe. Quand Serge, Directeur Marketing de plus de 50 ans, met les mains dans le CMS et installe un plugin WordPress qui pète tout le site, on se dit qu’il faudrait réellement remédier à ce mal sociétal !

Bien sûr, parfois, on est heureux que nos parents eux-mêmes subissent une forme d’illectronisme :

  • Ils ne se connectent pas aux réseaux sociaux, pour poster des commentaires étranges sur vos photos
  • Ils ne se mettent pas à communiquer uniquement par emojis (très mal placés dans la conversation)
  • Il ne se font pas avoir par la publicité digitale ou les systèmes de cashback idiots…

Ceci étant, on aurait tendance à se dire qu’au fond, on est tous l’illectronique de quelqu’un. Regardez donc ces jeunes générations, reines des stories Snapchat et de TikTok, le réseau social qu’on ne comprend pas, nous, les Millennials.

On est tous l'illectronique de quelqu'un... même les digital nativesL’illectronisme, ça se soigne ?

Tout à fait ! L’illectronisme est un handicap qui se soigne, à grands coups “d’alphabétisation numérique”.

Pour les personnes âgées notamment, de nombreux ateliers de découverte du numérique existent. Toutefois, rien de mieux que vous-même, digital native, pour aider votre grand-père ou votre oncle un peu trop hippie à sortir de l’illectronisme !

Armez-vous de patience, et appliquez ces quelques conseils pour les aider :

  • Faites-leur utiliser une tablette ou un smartphone plutôt qu’un ordinateur. Conçus de manière plus intuitive, ces outils permettent de se focaliser sur des éléments simples à apprendre dès le début. Très sincèrement, il n’y a rien de simple dans le maniement d’une souris et d’un clavier, hormis quand on est né avec dans la main ! La preuve : chez les Digital Naïves, on n’arrive toujours pas à jouer à des jeux PC qui demandent de manier les deux à la fois… Serions-nous nous-même d’irréductibles illectroniques du jeu vidéo ?

 

  • Apprenez-leur à manier Siri ou Alexa d’Amazon. Les assistants vocaux peuvent réellement venir en aide à l’illectronique, en faisant en sorte qu’il n’ait même pas besoin d’aller chercher l’application nécessaire pour obtenir le résultat qu’il souhaite. De plus, cette voix robotique, aux blagues un peu nulles, a déjà un caractère un peu plus humain qu’un écran silencieux.

 

  • Faites-les entrer dans le digital via des choses qui les intéressent. Commencer directement la discussion par des activités anxiogènes (payer ses impôts, faire ses courses en ligne…) n’a rien de pédagogique. Vous apprendriez à un enfant à lire en lui proposant directement un manuel de micro-ondes, vous ? Non. Pour votre illectronique favori, c’est pareil : montrez-lui qu’il a tout intérêt à apprendre à se servir du web. Montrez à mamie tous les films qui lui donnent envie sur Netflix, ou faites naviguer votre beau-père sur des forums de couteaux, sa passion ultime.

 

  • Accompagnez-les régulièrement, surtout ! Aux tous débuts de leur navigation dans l’univers du digital, faites en sorte de leur expliquer tous les pièges possibles. Publicité intrusive, pop-up, spam… Restez près d’eux, et conseillez-les au mieux, avec vos yeux aguerris de digital native.

Les conseils pour aider ses clients illectroniques

Quand il s’agit de vos chers clients, il est plus complexe d’affronter l’illectronisme. Bien souvent, cette forme de la pathologie se résume à une envie de cliquer partout, de tout faire par soi-même ; ce qui, inéluctablement, provoque des catastrophes que votre team et vous avez peine à contenir.

Voici quelques conseils bien tournés, pour limiter la casse, sans pour autant blesser leur ego :

  • Incluez des glossaires et définitions dans toutes les présentations que vous leur faites. Dans le marketing digital, on a tendance à utiliser des mots anglais, ou complexes ; et il peut être difficile, pour un non-aguerri, de tout retenir en quelques heures seulement. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à vous inspirer du glossaire des Digital Naïves !

 

  • Retirez-leur les accès “administrateur” de tous les outils qu’ils manient. Bien souvent, ils n’auront pas besoin de plus qu’un accès “éditeur” ou “invité”, pour créer un article de blog ou publier un post sur les réseaux sociaux. Faites en sorte qu’ils n’aient aucune possibilité de tout casser. Eh oui : on leur fait confiance, aux illectroniques, mais seulement jusqu’à un certain point !

 

  • Faites-les suivre les Digital Naïves, sur le blog ou sur Instagram. Après tout, on est là pour casser les clichés du digital, mais aussi apporter des conseils concrets pour bien mener sa stratégie webmarketing de A à Z 😉

Les Digital Naïves : le blog qui peut aider les illectroniques modérés à s'en sortirDans votre entourage, qui souffre donc d’illectronisme ? Quelles catastrophes cette pathologie a-t-elle provoqué dans votre famille, dans votre boulot, chez vos amis ? Racontez-nous tout en commentaires !

Qu'est-ce que vous en pensez ?
Au top
1
Elles ont osé !
2
Haha
2
Intéressant
1
WTF
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll To Top