Comment trouver des clients et les signer comme un boss du freelancing ?

Et voilà : vous vous êtes lancé en freelance ou en slasheur, et vous êtes prêt à faire trembler le monde du digital !

Vraiment, vous êtes totalement prêt ? Cet article est là pour vous permettre de le vérifier.

Que vous soyez un entrepreneur tout juste sorti de l’oeuf, ou un indépendant aguerri, ces conseils vous permettront de trouver des clients, et de décrocher des projets ultra stimulants. Ca vous tente ? On y va !

N'attendez pas que les contrats vous tombent dessus : trouvez vos clients vous-mêmes !

Pour trouver des clients : ratisser large !

Vous avez lancé votre entreprise ou micro-entreprise, vous vous êtes posé des objectifs, et vous avez la niaque pour vous lancer sur vos projets clients. Ok, mais… quels clients ?

On le connaît tous, le problème typique du travailleur indépendant : trouver des clients !

La clé, c’est bien sûr de vous rendre visible à tous les endroits possibles où peuvent se cacher vos gentils prospects.

On est sûres que vous avez déjà pensé à plusieurs lieux-clés, mais histoire d’en avoir le coeur net, voici une liste des cachettes préférées de vos clients potentiels :

  • Sur les réseaux sociaux, et notamment sur LinkedIn, où vos concurrents y vont déjà de leur petite prospection
  • Sur les moteurs de recherche, où il est important d’avoir un site web bien référencé
  • Sur les sites de freelancing (Malt, Crème de la Crème, Codeur, XXE, Freeandise…), où vos clients peuvent vous trouver en fonction de vos compétences
  • Dans les soirées networking… mais si, vous avez bien quelques contacts pour vous y incruster ?
  • Localement si c’est pertinent pour votre activité : vous pouvez alors trouver vos clients en mettant par exemple des flyers ou des affiches dans les boutiques de votre quartier

Et après tout, si vous recevez trop d’emails (majoritairement des sites de freelances qui vous rappellent de vous y connecter), qu’à cela ne tienne ! Votre objectif est d’être aussi visible que possible, en ligne comme hors-ligne.

Pour trouver des clients sur Internet, il y a plein de lieux-clés où s'inscrire

Savoir vous présenter comme un véritable pro

Si vous respectez bien notre premier conseil, c’est sûr : vous allez trouver des clients… et sans doute certains clients vont vous trouver, notamment si vous déployez vos compétences en marketing digital pour vous référencer sur Google.

Seulement, une fois que vous avez ces clients au bout du fil, comment faire pour bien leur expliquer ce que vous leur proposez ?

On vous en a parlé la semaine dernière, dans notre guide de survie à une soirée networking : le pitch, c’est la vie ! Votre pitch commercial, c’est ce petit paragraphe, que vous connaissez quasi par coeur, et que vous êtes capable de dégainer dès qu’une opportunité business se présente, pour attirer vos prospects.

Assurez-vous donc que votre pitch réponde aux questions suivantes :

  • Quelle est la promesse que vous faites à vos clients ? Quels problèmes les aidez-vous à résoudre ?
  • Quelles sont vos prestations, à savoir ce que vous faites effectivement pour aider vos clients à résoudre ledit problème ?
  • Quelles sont vos cibles-types ? Si vous vous adressez uniquement à des start-ups (oui, il faut vouloir, mais c’est un business model comme un autre 😉), ou à des entreprises du secteur de la logistique BtoB, précisez-le bien.
  • Quel est votre profil, à vous ? Mettez en avant vos compétences, vos “petits plus”, ce qui vous rend attractif.

Vous êtes à la recherche d’un bon entraînement pour créer votre pitch, le maîtriser, et convaincre vos prospects ? Mettez à jour votre profil LinkedIn, en utilisant notre guide du profil LinkedIn parfait, ou Malt. Avec cet exercice, vous trouverez tous les arguments nécessaires pour vous présenter, et trouver des clients du tonnerre.

Faire des devis canon : un essentiel pour décrocher des contrats freelance intéressants

Noter absolument tout ce qu’on vous dit dès la première conversation

On ne le répétera jamais assez : les premiers échanges avec vos futurs clients (oui, on y croit) sont cruciaux.

Vous pensez que Jean-Claude vous appelle uniquement pour tâter le terrain sur un projet fructueux à potentiellement vous confier ? Détrompez-vous : non seulement, vous devrez vous présenter, mais également enregistrer les besoins de votre prospect.

C’est fou ce qui peut se dire, lors d’un premier contact avec un client potentiel ! On vous y bien sûr détaillera les missions que vous pourriez prendre en main. Mais sachez tendre l’oreille un peu plus, et noter ce qui se dit pendant la conversation.

Votre client a-t-il…

  • Un budget spécifique ? Peut-être y fait-il référencer de manière subtile, en indiquant par exemple que l’entreprise a été lancée il y a moins d’un an.
  • Des besoins particuliers ? Par exemple, si vous êtes rédacteur web freelance, souhaite-t-il que vous intégriez les articles à son site dans la prestation ?
  • Des objectifs à remplir ?
  • Des deadlines ?
  • Des éléments déjà mis en place, sur lesquels vous pourrez vous appuyer (outils, stratégie, charte graphique…) ?

La plupart des clients sont bavards. Mais n’hésitez pas à vous faire une checklist de questions-clés, pour ne manquer aucun point nécessaire à la création de votre devis.

C’est également dans cette première conversation que vous pourrez ressentir si votre prospect a des besoins plus poussés… et ce, même s’il ne les remarque pas lui-même.

Par exemple, il souhaite vous confier une infographie à créer… mais n’a pas de charte graphique en place ? Notez-le donc précieusement, pour potentiellement en reparler, une fois votre première mission accomplie, et votre relation en bonne voie de perdurer.

Sachez décrypter les besoins de vos clients lors de vos premiers contacts

Travailler son portfolio de champion

C’est un grand classique du freelance novice qui souhaite trouver des clients : tout se passe bien pendant la conversation, jusqu’à ce que le prospect lui demande de lui envoyer son portfolio.

Là, vous pouvez être sûr de partir sur une soirée InDesign où vous mettrez en page les quelques projets auxquels vous aurez pensé, rapidement, pour envoyer votre portfolio ASAP. Dommage de s’y prendre aussi tard ! Votre portfolio pourrait pourtant bien faire la différence avec un autre prestataire potentiel.

Rassemblez donc en un seul et même document tout ce qui peut apporter de la crédibilité à votre activité, face à vos clients potentiels.

Les développeurs web parmi nos lecteurs préfèreront créer leur portfolio à même leur site web. Mais pas besoin d’autant que ça pour taper dans l’oeil de vos clients potentiels : un simple PowerPoint bien structuré et illustré fera l’affaire.

Par contre, on ne tergiverse pas sur la personnalisation de ce portfolio ! Vous ne comptez pas envoyer le même document à cette belle grande entreprise que vous avez réussi à ferrer, et à cette TPE prometteuse ? Faites en sorte de choisir des cas clients dans lesquels votre prospect pourra se projeter (secteur d’activité spécifique, besoins précis…).

Le must ? Avoir un PowerPoint prêt, contenant tous les projets dont vous êtes fier, dont vous supprimez les pages les moins pertinentes pour votre client potentiel avant de le télécharger. Et bim : voilà votre productivité de freelance qui grimpe en flèche.

Vous n’avez pas encore de projet chouchou, qui produit le fameux “effet waouh” sur vos cibles ? N’hésitez pas à présenter vos projets perso, sur lesquels vous avez tant bossé. Après tout, ils démontrent bien eux-mêmes votre expertise !

Votre portfolio de freelance est un élément pour apporter de la crédibilité à votre profil

Faire des devis canon

Si, jusqu’alors, vous avez géré, c’est parti pour deviser vos prestations.

Difficile de vous donner de grands conseils concernant vos tarifs. Tout va dépendre de votre métier, de votre spécialité, du volume de commande que vous recevez… et du profil de votre client, bien sûr.

Vous n’allez pas proposer les mêmes pricings au pote de votre cousin, “qui a besoin d’un coup de main sur ses réseaux sociaux”, et à la branche française de cette grosse multinationale, qui vous demande de lui livrer 8 articles de blog par mois.

Quoiqu’il en soit, sur vos devis, il vous faudra toujours faire apparaître :

  • Votre société, numéro de SIRET et adresse, ainsi que ceux de votre prospect
  • Vos prestations, bien détaillées, pour qu’il n’y ait aucun quiproquo
  • Le montant à l’unité de chaque prestation, ainsi que le nombre de prestations, et le total pour l’intégralité de la ligne
  • Les différents éléments inclus dans la prestation : par exemple, incluez-vous une heure de brief initial dans la prestation “rédaction d’un livre blanc” ? Ou des propositions de pistes graphiques ?
  • La date jusqu’à laquelle votre devis est valable. Si votre prospect revient 6 mois après, et que vous avez changé vos prix, vous auriez l’air bien bête ! Et si ça peut pousser votre prospect à prendre une décision plus rapide, c’est tout bénef’.

Vous êtes auto-entrepreneur ? N’oubliez pas la mention spéciale, qui indique que vous ne facturez pas la TVA : TVA non applicable, Art. 293 B du CGI.

Quoique, vous la facturez peut-être déjà, la TVA ? C’est le cas si vous avez dépassé 34 400€ de CA hors-taxe. Bien joué ! Mais dans ce cas-là, n’oubliez pas d’indiquer votre montant TTC, hein 😉

Les devis en tant que freelance peuvent être de véritables galères ! Soignez-les

Toujours proposer un “petit plus”

Et si on rajoutait une cerise sur ce joli gâteau, pour trouver vos clients et les signer avec efficacité ? Voici notre secret spécial Digital Naïves, pour proposer la crème de la crème à vos prospects. (Que de métaphores culinaires, ici !)

Lorsque vous concevez votre devis, proposez-y des éléments “offerts”. Le but : offrir un avantage à votre client potentiel, sans y laisser trop de plumes en termes financiers.

Par exemple, vous créez un site WordPress pour votre client ? Incluez dans votre devis l’envoi d’une vidéo que vous avez tournée, où vous offrez une formation d’une heure à l’éditeur de WordPress. Vous faites alors d’une pierre deux coups : vous donnez bonne impression à votre prospect, tout en vous assurant qu’il pourra se servir de son blog en toute autonomie (et sans tout casser, avec un peu de chance).

Vous aviez repéré une prestation supplémentaire qui pourrait intéresser votre prospect, sans qu’il en ait clairement formulé le besoin ? N’hésitez pas à aborder le sujet dans le corps du mail où vous envoyez votre devis.

Vous m’aviez dit que vous n’aviez personne en interne pour maquetter le livre blanc. Sachez que, si vous le souhaitez, je peux vous mettre en contact avec mon graphiste privilégié”. Et hop, un pote freelance talentueux de placé sur le projet… et un potentiel contrat d’apporteur d’affaire avec lui ? #BusinessIsBusiness

Créez des deals d'apporteurs d'affaires avec d'autres freelances pour apporter un "petit plus" à vos relations clients

Et maintenant, comme on dit : “y’a plus qu’à” ! Plus qu’à réceptionner le devis signé, lancer le projet, livrer de la qualité, envoyer la facture, fidéliser le client, faire ses déclarations URSSAF en temps et en heure… Certes, il y en a, des choses à penser dans le quotidien d’un freelance. Mais on est pas bien, là, avec nos projets clients stimulants ? 😉

Vous avez tous les tips pour trouer des clients intéressants en tant qu'indépendant
Qu'est-ce que vous en pensez ?
Au top
3
Elles ont osé !
0
Haha
1
Intéressant
1
WTF
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll To Top